Tournée des régions

Le Chantier de l’économie sociale a entrepris une tournée nationale qui le mènera dans chacune des régions du Québec. Cette tournée se réalise en collaboration avec les Pôles d’économie sociale et le TIESS – Territoires innovants en économie sociale et solidaire, un organisme de liaison et de transfert en innovation sociale. Tout au long de cette tournée qui s’étalera sur 18 à 24 mois, les principaux acteurs du développement régional seront conviés à diverses activités d’échanges et de réflexion afin de réfléchir au modèle québécois de développement économique et social.

Prochains événements de la Tournée

De manière générale, et sous réserve des spécificités propres à chaque région, la Tournée des régions se réalisera par la tenue d’activités diverses d’échanges et de concertation.

> GASPÉSIE – 5-6 octobre 2017 – Pour connaître la programmation et s’inscrire
> LAVAL – 27 octobre 2017 – Détails à venir
> CENTRE-DU-QUÉBEC – 12 octobre 2017 – Détails à venir
> ÎLES-DE-LA-MADELEINE – 9 novembre 2017 – Détails à venir
> MONTRÉAL – 14 novembre 2017 – Détails à venir
> OUTAOUAIS – 16 novembre 2017 – Détails à venir
> CÔTE-NORD – 28 novembre au 1er décembre 2017 – Détails à venir

Mise en contexte

Depuis quelques mois, le contexte politique, économique et social au Québec oblige chaque région à revoir la manière par laquelle se développent leurs territoires. De la négociation d’un nouveau pacte fiscal avec les municipalités à la restructuration des Centres locaux de développement (CLD), en passant par la disparition de nombreux foyers de participation de la société civile, force est de reconnaître que les décisions politiques des derniers mois ont des conséquences très concrètes pour le développement des territoires et force une réorganisation des modes de développement régional. Déjà, de nouvelles initiatives émergent qui sont tout à la fois des réactions aux turbulences actuelles  et des propositions ou des pistes d’action visant à répondre aux aspirations des communautés. Pour l’essentiel, les préoccupations portent sur la place et le rôle de la société civile dans les processus de développement.

Plus largement, il semble que les conditions s’imposent d’elles-mêmes au Québec pour que s’amorce véritablement une grande discussion sur la transformation d’un modèle de développement qui a fait son temps! Le contexte particulier vécu dans chacune des régions du Québec depuis quelques temps ne fait que s’ajouter à la liste des arguments menant à cette conclusion. Les mesures  prescrites par le gouvernement et le démantèlement progressif des lieux de concertation et de participation citoyenne ont rendu d’autant plus pressante la réflexion sur cette question.

Partout, les impacts négatifs liés aux modes de développement se font de plus en plus sentir. La situation environnementale qui ne cesse de se détériorer et les inégalités sociale de croître ne sont que deux exemples de conséquences parmi d’autres qui jettent la lumière sur les limites du modèle actuel marqué par des dérives flagrantes qui nuisent au meilleur développement des sociétés. De l’OCDE qui plaide aujourd’hui pour une croissance inclusive au Fonds monétaire international (FMI) qui reconnaît maintenant l’inefficacité des politiques d’austérité, les appels en faveur d’un changement de logique économique se multiplient.

Depuis déjà de nombreuses années, les acteurs de l’économie sociale en appellent  à cette nouvelle logique économique qui reconnaîtra davantage le caractère pluriel de l’économie et qui saura mieux répondre aux besoins des collectivités. Le mouvement même de l’économie sociale repose d’ailleurs sur cette volonté de changer les règles du jeu pour mettre l’économie au service des collectivités plutôt que l’inverse.

Une discussion doit donc s’ouvrir qui saura rééquilibrer le rôle et la place des trois piliers de l’économie que sont le privé, le public et le collectif. Le contexte économique, politique et social indique qu’il y a actuellement au Québec comme ailleurs un terrain fertile pour une autre approche du développement incarnée en partie par le mouvement de l’économie sociale et solidaire. L’importance accordée actuellement à l’entrepreneuriat au Québec ajoute d’ailleurs un élément intéressant à ce contexte favorable à la mise en valeur de l’entrepreneuriat collectif.

Il en va de même pour l’intérêt grandissant vis-à- vis l’entrepreneuriat social ou, plus largement, l’investissement à rendement multiple (social, environnemental, financier, etc.).

Au vu des enjeux, cette discussion doit toutefois se faire de manière ouverte. Elle doit permettre à un grand nombre d’acteurs provenant d’horizons divers de se faire entendre. Environnement, culture, grands mouvements sociaux, acteurs politiques et économiques, etc., tous sont invités à y participer.

Au cours des prochains mois, la Tournée des régions du Chantier de l’économie sociale sera donc l’occasion d’amorcer cette grande discussion autour des limites du modèle actuel de développement qu’il faut identifier, autour des pistes de solutions qu’il faut construire et quant à la place et au rôle du pilier collectif qu’il faut mieux définir.

Objectifs de la Tournée

En résumé, les objectifs de la Tournée sont les suivants :

  • Organiser, dans toutes les régions du Québec, une réflexion sur le modèle de développement québécois
  • Construire une vision commune d’un nouveau modèle de développement en s’appuyant sur le dialogue entre des acteurs d’horizons divers
  • Construire une vision commune du rôle de l’économie sociale dans ce nouveau modèle

LES PARTENAIRES FINANCIERS DE LA TOURNÉE DES RÉGIONS