2 avril 2024

Le Chantier de l’économie sociale salue une annonce importante en alimentation scolaire

Montréal, le 2 avril 2024 – Le Chantier de l’économie sociale accueille très favorablement l’annonce faite par le gouvernement fédéral d’un milliard de dollars pour la création d’un programme national en alimentation scolaire, tout en attendant impatiemment des détails afin de s’assurer que les montants aillent financer les modèles ou les organisations les plus aptes, compétentes, efficaces et orientés sur les besoins des communautés pour accomplir cette grande mission : les entreprises d’économie sociale.

Face au terrible constat que 35% des bénéficiaires de l’aide alimentaire au Québec sont des enfants, des investissements importants afin de créer un programme d’alimentation scolaire au Québec font partie des demandes historiques du Chantier.

« Cette annonce d’un investissement significatif pourrait faire toute la différence pour enrayer la faim dans les écoles. Le Chantier est prêt à travailler avec les entreprises d’économie sociale, les grands réseaux, les acteurs économiques et politiques locaux, ainsi que les gouvernements fédéral et provincial afin que cet investissement serve de levier pour rendre le rêve d’un programme d’alimentation scolaire universel au Québec une réalité » affirme Béatrice Alain, directrice générale du Chantier de l’économie sociale.

Rappelons que La Cantine pour tous, le grand réseau de référence en économie sociale qui vise à faire échec à la faim dans les écoles, déploie déjà un programme d’alimentation scolaire qui dessert maintenant 40 écoles dans six régions du Québec. Considérant son potentiel et ses intentions de croissance ainsi que ses capacités organisationnelles, la Cantine apparaît donc comme le partenaire tout indiqué pour poursuivre structurer un programme d’alimentation scolaire universel.

Investir dans un programme d’alimentation scolaire qui centre les entreprises d’économie sociale dans toute la chaîne de production-transport-transformation est donc non seulement une façon d’assurer que les repas qui nourriront les enfants du Québec seront faits localement, par des travailleurs locaux, utilisant des produits locaux, mais aussi une manière d’investir efficacement les deniers publics.

« Les entreprises d’économie sociale sont la solution toute désignée pour assurer que cet investissement du gouvernement fédéral puisse être mis en œuvre en fonction des réalités québécoises, centré autour de modèles d’affaires qui bénéficient à l’ensemble de nos communautés, nos entreprises et nos travailleurs. Nous espérons donc voir une grande collaboration, dans les mois à venir, de la part du gouvernement du Québec et du Canada, afin de s’assurer que ces fonds soient investis efficacement dans nos communautés » conclut Béatrice Alain.

***

À propos du Chantier de l’économie sociale
Le Chantier de l’économie sociale est une organisation autonome et non partisane qui a pour principal mandat la concertation pour la promotion et le développement de l’entrepreneuriat collectif au Québec. Corporation à but non lucratif, le Chantier réunit des promoteurs d’entreprises d’économie sociale (coopératives et organismes sans but lucratif) œuvrant dans de multiples secteurs d’activités (communications, loisir, technologies, habitation, services aux personnes, ressources naturelles, formation, financement, services de proximité, culture, etc.), des représentants des grands mouvements sociaux et des acteurs du développement local en milieux urbain et rural.

L’économie sociale au Québec en bref
Le Québec compte plus de 11 200 entreprises d’économie sociale qui représentent globalement un chiffre d’affaires de 47,8 milliards de dollars. Celles-ci procurent un emploi à plus de 220 000 personnes.

-30-

Source: Chantier de l’économie sociale
Jacob Homel, Directeur Affaires publiques
Cellulaire: 438-764-0368
Jacob.homel@chantier.qc.ca