Immobilier collectif

La crise actuelle illustre sans ambigüité l’importance des enjeux liés à l’accès de tous à un chez-soi sécuritaire et met en évidence le dynamisme du tissu communautaire ainsi que son rôle essentiel pour répondre aux besoins émergents. L’immobilier collectif est un levier de développement socioéconomique d’importance qui contribue à la construction de communautés plus solidaires et inclusives.

En offrant aux communautés un moyen de détenir davantage de ressources, il leur permet de mieux répondre à leurs besoins et peut servir de catalyseur pour la mise en places de nouveaux services au sein de la collectivité. Depuis longtemps, l’habitation sociale et communautaire a participé à la création d’un parc immobilier détenu collectivement, qui ne participe pas à la dynamique de spéculation immobilière qui contribue à creuser les écarts et à augmenter les inégalités entre les différents groupes au sein de la population. Afin de conserver la mixité sociale au sein des collectivités urbaines et rurales, il faut garantir l’abordabilité des logements, rendre disponibles des espaces au service de la communauté, conserver des terrains et des immeubles pour être en mesure de développer de nouveaux services suivant l’évolution des besoins dans la communauté.

Au moment où les pouvoirs publics envisagent des investissements importants dans les infrastructures pour stimuler la reprise économique, comment faire en sorte que ces investissements permettent d’assurer des services communautaires et du logement abordable et de développer de nouvelles solutions collectives pour réhabiliter le patrimoine immobilier (religieux, culturel, historique, etc.) dans une communauté ?

À la suite de nos consultations, nos ateliers et l’apport du mouvement, voici une fiche synthèse qui donne des pistes de réponse et des solutions aux enjeux liés à la thématique.

 

Recherche et documentation réalisées en collaboration avec le